Solange Bohnert

Une passion plus que dévorante anime Solange Bohnert. Cette habitante de Nordheim découvre de son atelier très lumineux, de superbes paysages.

À l'ouest jardins et collines du village, vers le sud le Scharrach étage sur ses flancs vignes et forêts aux couleurs changeantes. Un grand père peintre amateur talentueux a sans doute pourvu au bagage génétique.

Un parcours artistique jalonné de rencontres

Un parcours artistique jalonné de rencontres, dont une formation animée par Désiré Ursch, des cours de peinture aux Arts Déco de Strasbourg.

Pendant deux ans, présidente du Salon des Arts de Pontoise elle s’imprègne des paysages peints par des impressionnistes de renom. Il lui faut transmettre sensibilité et émotion à travers son art, ses tableaux, figuratifs allient couleur lumière matière et poésie.

Solange Bohnert Bouquet Impressioniste

Le visiteur au détour d’une expo, peut ressentir bien tranquillement, émotions et admiration, la qualité picturale des œuvres est impressionnante, presque perceptibles les odeurs de la lagune semblent émaner d’un tableau représentant la sérénissime. En 2011 l’exposition organisée par le GIAL s’est tenue du 29 octobre au 13 novembre 2011 à Villeurbanne avec pour thème « Saveurs du Monde » et mettaient en compétition 80 artistes issus de divers pays.

En tout ce sont 159 œuvres qui ont été présentées au public. Pour participer à l’exposition internationale du GIAL, chaque artiste soumet au jury de son association, les œuvres qu’il souhaite présenter dont au moins une qui doit répondre au thème de l’exposition. Le Jury des « Arts Plastiques de Strasbourg » a sélectionné trois artistes, dont Solange Bohnert, pour représenter l’association dans cette manifestation de haut niveau.

Reflets dans l'eau du lac de Kuttolsheim

Le CREAC a choisi la « Nature morte aux poires » présentée par Solange comme étant le meilleur envoi parmi tous les exposants peintres et lui a décerné le diplôme correspondant à cette discipline.

Solange Bohnert

Un autre été, Solange, Jean Michel, Guy, Odile, Ernest, Claude se sont retrouvés à Dangolsheim pour y peindre l’été.

Une matinée peu encline aux arts picturaux, ciel plombé, menaces de pluies ont retenus au sec quelques collègues artistes. Le choix du lieu n’a pas trop retardé les peintres, lavoir et maisons à colombages rivalisent d’attraits. Chacun trouve son poste d’observation et bientôt chevalets, toiles se déploient alors que crayons, pastel couteau et pinceaux s’activent.

Interloqués les passants s’arrêtent, discutent le coup avec les artistes. Une porte cochère s’entrouvre, livre passage à une voiture, vite une photo.

Vers midi quelques fruits grignotés trompent la faim importune, la peinture à l’huile ne supporte pas l’interruption et le choix tardif de l’emplacement oblige les peintres à redoubler d’ardeur. Il y a aussi Pierre, aujourd’hui l’inspiration est plus fugitive un sujet, puis l’autre lui font hausser les épaules un jour sans en somme. Tatiana égale à elle-même a un style particulier et en plus elle aime peindre assise dans sa voiture avec sa toile posée à même le sol. Guy novice parmi les novices, s’essaie à l’aquarelle, avec lui le radeau de la méduse n’aurait pas tenu une heure, un naufrage retentissant salue sa première peinture à l’eau et il y en a qui chantent que c’est plus facile que la peinture à l’huile, pff ! Quelques bonnes âmes viennent lui donner de précieux conseils et l’ouvrage échappe de peu à une déchirure soudaine.

Nordheim, Eglise Saint Pierre et Paul

 Texte : Guy Kuntz

Merci à lui

 

Retrouvez aussi notre portrait d'artiste de Claude Bujoï en cliquant sur la photo

Claude Bujoi

 

Retour à la liste des actualités